Suivi d’une patiente avec une leucodystrophie métachromatique dix ans après une greffe de moelle osseuse



Publié le Mercredi 12 février 2014

La leucodystrophie métachromatique (MLD) est une maladie métabolique rare due à une mutation du gène codant pour l’arylsulfatase A à l’origine de symptômes neurologiques graves et d’une mort précoce.

La greffe de Cellules souches" class="glossy" title="cellules pouvant donner des cellules spécialisées (différenciation) et pouvant se renouveler indéfiniment. Les cellules souches pluripotentes induites sont des cellules souches fabriquées en laboratoire à partir de cellules adultes reprogrammées." >cellules souches de moelle osseuse provenant d’un donneur est considérée comme une option de traitement. Cependant, les résultats sont contradictoires.

Le but de l’étude consiste à étudier l’évolution de la maladie chez une fillette atteinte de MLD de forme juvénile depuis sa greffe de moelle osseuse et durant les dix années suivantes. Cette évolution sera également comparée à celle de malades non greffés, dont sa sœur.

L’enfant traitée a reçu la greffe dès l’apparition des premiers signes moteurs de la maladie, à l’âge de cinq ans. Après transplantation, la maladie a initialement progressé avec l’apparition d’une faiblesse et d’une mauvaise coordination au niveau moteur. Depuis, la maladie est restée stable pendant neuf ans, période pendant laquelle la fillette a pu développer des capacités cognitives. Un net recul des lésions de la substance blanche a pu être observé par imagerie par résonance magnétique, ou IRM. Les taux de choline et de N-acétyl aspartate, indicateurs de l’atteinte du système nerveux, se sont retrouvés normalisés. L’adolescente doit maintenant marcher avec une aide à cause de sa neuropathie démyélinisante qui progresse. Ses performances scolaires à 15 ans sont considérées comme normales.

L’évolution de la maladie chez un groupe de patients non greffés, dont la sœur aînée de la patiente, est nettement différente. L’aînée s’est développée normalement jusqu’à l’âge de 5 ans où elle a rencontré des problèmes de coordination au niveau moteur et une certaine faiblesse. Sa maladie a seulement été diagnostiquée à l’âge de 9 ans. Elle pouvait alors encore marcher sans une aide. Six mois plus tard, elle était incapable de marcher et souffrait d’une rigidité musculaire sévère. Son déclin cognitif a débuté à l’âge de 8 ans. Elle est devenue aveugle à l’âge de 12 ans. Une atrophie globale de la substance blanche a été constatée à 19 ans.

En conclusion, la greffe de cellules souches de moelle osseuse de donneur, lorsqu’elle est réalisée à un stade très précoce de la maladie, peut conduire à la stabilisation des enfants atteints de MLD juvénile. La greffe pourrait prévenir la progression de la maladie si elle est effectuée avant la perte de la marche, qui est généralement le signe d’une détérioration rapide de l’état du malade.

Maladie : Leucodystrophie métachromatique de forme juvénile
Sujet : Une fillette malade ayant reçu une greffe de moelle osseuse
Type d’étude : Approche thérapeutique
Laboratoire : Pr. Ingeborg Krägeloh-Mann, Département de Neurologie Pédiatrique, Hôpital Universitaire pour enfants, Tübingen, Allemagne.

Source : I. Krägeloh-Mann, S. Groeschel, C. Kehrer, K. Opherk, T. Nägele, R. Handgretinger, I. Müller. Juvenile metachromatic leukodystrophy 10 years post transplant compared with a non-transplanted cohort. Bone Marrow Transplant. 2013, 48(3):369-75.

Veille scientifique assurée en partenariat avec l’INIST-CNRS, Institut de l’Information Scientifique et Technique

p-cnrsfilaire_quadri