Le récepteur neural aux androgènes : une cible thérapeutique pour réparer la myéline lors de démyélinisations chroniques



Publié le Jeudi 16 janvier 2014

La régénérescence de myéline constitue un objectif thérapeutique majeur pour les maladies démyélinisantes. Malheureusement, à ce jour, aucune thérapie ne permet de stimuler la réparation de la myéline et les traitements actuels de la sclérose en plaques (SEP) se limitent à des effets anti-inflammatoires.

Les différences de genre constatés entre hommes et femmes atteints de sclérose en plaques suggèrent un éventuel effet protecteur des hormones de type androgène comme la testostérone.  Dans cette étude, les souris castrées, qu’elles soient mâles ou femelles, soumises chimiquement à une démyélinisation chronique puis traitées par de la testostérone, forment nouvellement de la myéline et peuvent réparer la myéline endommagée. Cet effet s’accompagne par ailleurs d’une baisse de la réponse neuro-inflammatoire.

Par contre, lorsque des souris dont les récepteurs neuraux aux androgènes sont non-fonctionnels sont soumises à une démyélinisation chronique, la testostérone est incapable d’induire la formation de nouvelles gaines de myéline. Le récepteur neural aux androgènes est donc indispensable à la remyélinisation via la testostérone.

Enfin, le puissant analogue synthétique de la testostérone, le 7α-méthyl-19-nortestostérone, développé pour la contraception masculine à long terme et la thérapie de remplacement hormonale, permet une réparation efficace de la myéline chez les souris mâles castrées.

Ces données mettent en évidence l’efficacité des androgènes comme agents de remyélinisation et identifient le récepteur aux androgènes du cerveau comme une cible thérapeutique prometteuse pour réparer la myéline. Sur cette base, les androgènes pourraient constituer une nouvelle approche thérapeutique chez les hommes souffrant de SEP.

Maladie : Sclérose en plaques (SEP)
Modèle expérimental : Souris mâles et femelles castrés
Type d’étude : Réparation de la myéline
Laboratoires : Dr Said Ghandour, UMR 7237 CNRS /Université de Strasbourg ; Michael Schumacher, UMR 788 INSERM/ Université Paris-Sud, France
Financement: ELA

Source : R. Hussain, A.M. Ghoumari, B. Bielecki, J. Steibel, N. Boehm, P. Liere, W.B. Macklin, N. Kumar, R. Habert, S. Mhaouty-Kodja, F. Tronche, R. Sitruk-Ware, M. Schumacher, M.S. Ghandour. The neural androgen receptor: a therapeutic target for myelin repair in chronic demyelination. Brain. 2013, 136(Pt 1):132-46.

Veille scientifique assurée en partenariat avec l’INIST-CNRS, Institut de l’Information Scientifique et Technique

p-cnrsfilaire_quadri