MedDay : Résultats complets de 2 études pivot



Publié le Mardi 26 avril 2016

MedDay rapporte les résultats complets des 2 études pivot de phase IIb/III MS-SPI et MS-ON, analysant les effets du MD1003 dans la sclérose en plaques.

Résultats de l’étude MS-SPI
L’étude MS-SPI a été conçue pour évaluer la capacité de MD1003 à inverser la progression de la maladie chez les patients atteints de sclérose en plaques progressive non-active. Les patients inclus dans l’étude devaient présenter une progression de leur handicap au cours des deux années précédentes, sans activité inflammatoire. Les patients ont été randomisés pour recevoir soit MD1003 (n = 103) soit un placebo (n = 51) pendant 12 mois ; cette première phase a été suivie d’une phase d’extension de 12 mois au cours de laquelle tous les patients ont reçu MD1003, mais sans savoir s’ils avaient reçu le médicament actif pendant la première phase. Le critère d’évaluation principal était défini comme le pourcentage de patients présentant une amélioration de l’EDSS (échelle de mesure du handicap) ou du TW25 (marche chronométrée) après neuf mois et confirmé à 12 mois.

Le critère d’évaluation principal a été atteint chez 13 % des patients dans le bras MD1003, comparativement à aucun dans le groupe placebo (p = 0,0051). Au cours de la phase d’extension de 12 mois, les patients initialement sous MD1003 présentaient une amélioration durable, avec 15% des patients montrant une amélioration à la fin de la seconde année. Lorsque les patients du groupe placebo ont reçu du MD1003 pour la phase d’extension, la proportion de répondants a atteint 12% à la fin de la seconde année, ce qui démontre que le traitement avec MD1003 inverse la progression des conséquences motrices de la maladie chez certains patients passés au MD1003.

L’amélioration du critère d’évaluation principal a été soutenue par la variation moyenne des EDSS dans la population globale. Le EDSS moyen a diminué la 1ère année dans le groupe MD1003 par rapport à la progression dans le groupe placebo (p = 0,014). Au cours de la phase d’extension, les valeurs sont restées relativement constantes chez les patients maintenus sous MD1003, ce qui indique une efficacité soutenue, tandis que les patients initialement sous placebo ont amélioré leur EDSS une fois sous MD1003.

L’efficacité démontrée sur l’EDSS a également été concordante avec l’impression clinique globale qui était plus mauvaise au bout d’un an dans le groupe placebo que dans le groupe MD1003 (p <0,0001). Elle est restée constante dans la phase d’extension pour les patients initialement sous MD1003 et s’est améliorée après que les patients soient passés du placebo au MD1003. En conséquence, aucune différence n’a été observée entre les deux groupes à la fin de la phase d’extension.

Résultats de l’étude MS-ON
L’étude MS-ON a été conçue pour déterminer si MD1003 pourrait accélérer la récupération après une rémission incomplète d’une rechute aiguë et/ou améliorer les patients atteints d’une invalidité progressive au cours de la sclérose en plaques. A cet effet, ont été inclus, des patients ayant une perte visuelle stable (≥6 mois) suite à une névrite optique aiguë au cours des trois années précédentes (neuropathie optique chronique stable, n = 62), ainsi que les patients présentant une perte visuelle progressive évaluée à deux visites différentes dans les trois années précédentes (neuropathie optique progressive, n = 31). La première phase était de 24 semaines (65 patients ont reçu MD1003 et 28 ont reçu un placebo), suivie d’une phase d’extension de 24 semaines au cours de laquelle tous les patients (n = 92) ont reçu MD1003. Le critère d’évaluation principal était la variation moyenne d’acuité visuelle par rapport à celle notée à l’inclusion.

Prospectivement, l’analyse en sous-groupe montre que seuls les patients avec neuropathie optique progressive présentent une amélioration sous MD1003, alors qu’aucun effet n’a été observé dans le plus grand sous-groupe de patients avec une neuropathie optique stable suite à une rechute. Pendant la première phase, les patients du sous-groupe neuropathie optique progressive qui ont reçu MD1003 ont amélioré leur acuité visuelle, alors que les patients qui ont reçu le placebo ont une acuité visuelle diminuée. Au cours de la phase d’extension de 24 semaines, les patients qui ont reçu MD1003 ont continué à s’améliorer, tandis que ceux qui étaient initialement sous placebo ont arrêté l’aggravation sous biotine.

Sécurité
Les résultats de deux essais MS-SPI et MS-ON montrent que, dans l’ensemble, MD1003 est bien toléré. L’incidence des effets indésirables était similaire dans les deux groupes pour les deux études. Chez certains patients, les données de laboratoire anormales ont indiqué que MD1003 pourrait affecter les résultats des immuno-tests qui utilisent des anticorps et des substrats biotinylés.

Conclusion
Concernant les résultats complets de ces 2 études, le Pr. Bruce Cree, UCSF, États-Unis, investigateur principal de la prochaine étude américaine avec MD1003, a dit que:  » prises dans leur ensemble, ces études sont très prometteuses et porteuses d’espoir pour les patients atteints d’une maladie jusqu’ici difficilement traitable en utilisant des traitements ciblant la neuro-inflammation. La phase d’extension de l’essai SPI qui a montré une durabilité apparente d’effet, suggère que la biotine à hautes doses peut avoir des propriétés de modification de la maladie elle-même, en plus de son rôle supposé dans le renforcement du métabolisme énergétique. En outre, l’impact positif de la biotine à doses élevées ouvre une nouvelle perspective de recherche pour comprendre la physiopathologie de la sclérose en plaques progressive. »