La protéolipoprotéine 1, associée à la maladie de Pelizaeus-Merzbacher, inhibe la différenciation des cellules précurseurs de cellules de la myéline



Publié le Mercredi 13 mars 2013

éprouvettes

Dans le système nerveux central, les cellules précurseurs de cellules de la myéline se différencient en cellules de la myéline ou oligodendrocytes pour former la gaine de myéline. La myéline est composée de lipides et de protéines dont la protéolipoprotéine 1 ou PLP1 qui représente 50% des protéines de la myéline du système nerveux central.

Les anomalies du gène PLP1 sont responsables de la maladie de Pelizaeus-Merzbacher. Parmi les diverses anomalies identifiées, la multiplication du nombre de copies du gène PLP1 entraîne une expression élevée de PLP1 conduisant à la forme la plus grave de la maladie chez l’homme et chez les rongeurs avec une dysmyélinisation sévère.

Les relations entre l’expression élevée de PLP1 et la différenciation des cellules précurseurs d’oligodendrocytes en cellules de la myéline sont peu connues.

Cette étude montre que l’expression de PLP1 dans ces cellules précurseurs inhibe leur différenciation en cellules de la myéline. Cette inhibition est améliorée de façon efficace en inhibant l’activité de l’enzyme ERK. Par ailleurs, l’inhibition de l’enzyme ERK dans des cultures de cellules précurseurs combinées à des neurones favorise la différenciation des cellules précurseurs et améliore la dysmyélinisation induite par le PLP1.

En conclusion, l’inhibition de l’enzyme ERK améliore la différenciation défectueuse des cellules précurseurs de cellules de la myéline induite par la surexpression de PLP1. Ceci suggère que les molécules impliquées dans la cascade de signalisation ERK pourraient représenter des cibles thérapeutiques pour la PMD. D’autres études seront nécessaires pour déterminer si ce mécanisme prend place in vivo.

Maladie : maladie de Pelizaeus-Merzbacher.
Modèle expérimental : cellules précurseurs de cellules de la myéline du rat.
Type d’étude : physiopathologie
Laboratoire : Dr  Junji  Yamauchi,  département  de  Pharmacologie,  Institut  de recherche national pour la santé et le développement des enfants, Setagaya (Tokyo), Japon.

Source : Y. Miyamoto, T. Torii, A. Tanoue, J. Yamauchi. Pelizaeus-Merzbacher disease-associated proteolipid protein 1 inhibits oligodendrocyte precursor cell differentiation via extracellular-signal regulated kinase signaling. Biochem Biophys Res Commun. 2012, 424(2):262-8.

Veille scientifique assurée en partenariat avec l’INIST-CNRS, Institut de l’Information Scientifique et Technique

p-cnrsfilaire_quadri