La pioglitazone stoppe la dégénérescence nerveuse chez la souris avec une adrénoleucodystrophie



Publié le Mercredi 16 juillet 2014

L’adrénoleucodystrophie est une maladie neurométabolique causée par une mutation du gène codant pour le transporteur d’acides gras à très longues chaînes ABCD1 du peroxysome, l’élément de la cellule dont le rôle est de dégrader ces acides gras.  

Les souris mutées dans le gène ABCD1 présentent une dégénérescence tardive des prolongements nerveux, appelés les axones, au niveau de la moelle épinière accompagnée d’un handicap locomoteur comparable à celle des patients atteints d’adrénomyéloneuropathie. Chez ces modèles animaux, le stress oxydatif et la perturbation du métabolisme énergétique jouent un rôle majeur à l’origine de la maladie.

Cette étude examine si la formation des générateurs d’énergie de la cellule que sont les mitochondries est altérée chez les souris ALD. A l’âge de 12 mois, une diminution du nombre de mitochondries impliquant les facteurs PGC-1α et PPARγ est observée.  Un traitement oral par un anti-diabétique stimulant le facteur PPARγ, appelé la pioglitazone, permet de restaurer le contenu en mitochondries, de normaliser le métabolisme énergétique et de réduire les dommages oxydatifs. Il permet aussi de stopper la dégénérescence des axones et les déficits locomoteurs chez ces souris.

Un traitement précoce et adapté à l’aide de pioglitazone se révèle donc être une option qui mérite d’être testée à travers des essais cliniques. Cette thérapie pourrait être non seulement appliquée à l’adrénomyéloneuropathie mais aussi à d’autres maladies présentant des dégénérescences axonales accompagnées d’un dysfonctionnement mitochondrial et d’un stress oxydatif.

Maladie : Adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (ALD)
Modèles expérimentaux : Souris mutées pour le gène ABCD1 et souris mutées pour les gènes ABCD1 et ABCD2, modèles animaux de l’ALD
Type d’étude : Approche thérapeutique
Laboratoire : Dr Aurora Pujol, Laboratoire des maladies neurométaboliques, IDIBELL, Hospitalet de Llobregat, Barcelone, Espagne
Financement : ELA

Source : L. Morató, J. Galino, M. Ruiz, N.Y. Calingasan, A.A. Starkov, M. Dumont, A. Naudí, J.J. Martínez, P. Aubourg, M. Portero-Otín, R. Pamplona, E. Galea, M.F. Beal, I. Ferrer, S. Fourcade, A. Pujol. Pioglitazone halts axonal degeneration in a mouse model of X-linked adrenoleukodystrophy. Brain 2013, 136(Pt 8):2432-43.

Veille scientifique assurée en partenariat avec l’INIST-CNRS, Institut de l’Information Scientifique et Technique

p-cnrsfilaire_quadri