Corrélation entre taux élevés de cytokines dans le liquide céphalorachidien et degré de sévérité observé à l’IRM chez des garçons atteints d’adrénoleucodystrophie



Publié le Mercredi 24 octobre 2012

L’adrénoleucodystrophie est une maladie génétique peroxysomale affectant le système nerveux, les testicules et les glandes surrénales.
Elle résulte d’une mutation du gène ABCD1 localisé sur le chromosome X. Ce gène code pour une protéine qui assure le transport des acides gras à très longues chaines au niveau des peroxysomes. Plus de 460 mutations ont été identifiées à ce jour. L’ALD se manifeste sous différentes formes :
–       des formes cérébrales (de type infantile, juvénile ou adulte),
–       une forme avec une atteinte de la moelle épinière, l’adrénomyéloneuropathie,
–       ou encore une forme surrénalienne, la maladie d’Addison.

Actuellement, aucun lien entre mutations et formes de la maladie n’est connu, ce qui rend difficile tout pronostic. Le seul traitement disponible à ce jour permettant de ralentir la progression de l’ALD cérébrale consiste en une greffe de moelle osseuse lorsque celle-ci est effectuée à un stade asymptomatique. Il est donc important de pouvoir identifier  le  plus  tôt  possible  les  garçons  qui  vont  développer  cette forme de la maladie.

Dans cette étude, l’analyse d’un panel de 23 cytokines dans le sérum et le liquide céphalorachidien de garçons atteints d’ALD cérébrale est  réalisée avant un  traitement  par  greffe  de  moelle osseuse et est ensuite comparée avec celles de patients sains.

Les résultats montrent l’augmentation de :
–       la cytokine SDF1 dans le sérum et
–       des cytokines IL-8, IL-r1a, MCP-1, MIP-1b et des protéines totales dans le liquide céphalorachidien des patients.

De plus, une corrélation a pu être mise en évidence entre l’augmentation de SDF1 dans le sérum, d’IL-8, MCP-1b et des protéines totales dans le liquide céphalorachidien avec la degré de sévérité de la maladie observée par IRM.

Les cytokines identifiées représentent de possibles cibles thérapeutiques pour arrêter la progression de l’ALD cérébrale. En outre, elle pourraient également aider, en combinaison avec d’autres facteurs, à prédire l’évolution clinique des patients traités par une greffe de moelle osseuse.

Maladie : Adrénoleucodystrophie (ALD)
Type d’étude : Physiopathologie
Echantillons analysés : Sérum et liquide céphalorachidien de 36 patients atteints d’ALD cérébrale (avec un âge moyen de 8,3 ans) et de sujets sains.
Laboratoire : Dr Paul J. Orchard, Service de Transplantation Pédiatrique sang et moelle osseuse, Université du Minnesota, Minneapolis (MN), Etats-Unis.

Source : T.C. Lund, P.S. Stadem, A. Panoskaltsis-Mortari, G. Raymond, W.P. Miller, J. Tolar, P.J. Orchard. Elevated cerebral spinal fluid cytokine levels in boys with cerebral adrenoleukodystrophy correlates with MRI severity. PLoS One 2012, 7(2):e32218.

Veille scientifique assurée en partenariat avec l’INIST-CNRS, Institut de l’Information Scientifique et Technique