Caractérisation d’un nouveau modèle expérimental pour la forme conatale de la maladie de Pelizaeus-Merzbacher



Publié le Vendredi 29 juin 2012

ADN

La maladie de Pelizaeus Merzbacher (PMD) est une leucodystrophie hypomyélinisante provoquée par des mutations du gène de la protéine protéolipide (PLP). Il s’agit le plus fréquemment de duplication du gène PLP1 dont le nombre de copies est directement lié à la gravité de la maladie. Des modèles animaux de PMD surexprimant le gène PLP1 sont développés pour tester des thérapies potentielles.
Cette étude consiste à décrire et caractériser un modèle expérimental de rat présentant la forme conatale sévère de PMD avant de pouvoir envisager des approches thérapeutiques.
Le nombre exact de copies PLP1 ainsi que les effets en résultant sur l’expression de l’ARN et des protéines ont été analysés. Les résultats montrent six copies de gènes PLP1 par cellule et une expression d’ARN PLP1 5 fois plus élevée dans les cellules de myéline de rats PLP-tg que dans celles de rats sains. Par contre, l’expression de protéines PLP dans la moelle épinière est faible voire inexistante.
Une légère inflammation est présente chez les rats malades sans dégénérescence axonale.
Pratiquement aucune myéline n’est présente dans le système nerveux central des rats PLP-tg. L’altération de l’expression de PLP1 est également responsable de l’augmentation de la mort cellulaire des cellules de la myéline de la moelle épinière chez les rats malades (20 fois plus que chez les rats sains).
Ce modèle animal est un nouvel outil pour tester l’efficacité de thérapies in vivo pour la forme sévère de la PMD.

Maladie : maladie de Pelizaeus-Merzbacher
Modèle exprimental : rat PLP-tg, nouveau modèle expérimental pour la PMD
Type d’étude : physiopathologie
Laboratoire : Dr Ian Duncan, Département des Sciences Médicales, Faculté de de Médecine Vétérinaire, Université de Wisconsin-Madison, Madison (WI), Etats-Unis
Financement : ELA

Source : J.A. Mayer, E.C. Larsen, Y. Kondo, I.D. Duncan. Characterization of a PLP-overexpressing transgenic rat, a model for the connatal form of Pelizaeus-Merzbacher disease. Neurobiol. Dis. 2011, 44(2):231-8.

Veille scientifique assurée en partenariat avec l’INIST-CNRS, Institut de l’Information Scientifique et Technique