Zoom sur… Eliaquim Mangala



Publié le Mardi 18 novembre 2014

A seulement 23 ans, le défenseur français récemment transféré à Manchester City est une star du football en devenir. Après trois ans au FC Porto où il s’est révélé aux yeux de l’Europe et où il a découvert l’équipe de France, Eliaquim Mangala a franchi une nouvelle étape dans sa carrière. Conscient de sa notoriété naissante, il a choisi de s’engager aux côtés des familles d’ELA pour faire connaître au plus grand nombre leur combat contre les leucodystrophies. Rencontre avec un jeune et talentueux sportif au grand cœur.

 

Racontez-nous votre première rencontre avec ELA.

C’était en mai dernier au Grand Steeple-Chase de Paris, à l’hippodrome d’Auteuil, où une course était dédiée à ELA. J’ai eu l’occasion de rencontrer Guy Alba, Président-Fondateur de l’association, ainsi qu’une partie de son équipe. Et, surtout, j’ai eu l’opportunité de rencontrer des familles pleines de chaleur humaine, de valeurs et de courage. J’ai pu faire des photos avec les enfants et voir leur grand sourire apparaître sur leur visage. Tous m’ont très bien accueilli dans cette grande famille et j’ai été touché par leur combat.

Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de vous engager pour ELA ? Est-ce que l’engagement de Zinédine Zidane, parrain emblématique de l’association, vous a particulièrement motivé ?

C’est vrai que Zinédine Zidane est un moteur pour nous tous. Mais c’est surtout l’idée de pouvoir aider à médiatiser le combat des familles touchées par une leucodystrophie qui m’a motivé. Je suis conscient que tout le monde n’a pas ma chance d’être en pleine forme et de pouvoir réaliser mes rêves en tant que footballeur professionnel. J’en suis d’autant plus conscient que mon frère vit avec un handicap. M’engager pour ELA m’a paru naturel.

Comment définiriez-vous votre rôle en tant que parrain d’ELA ?

D’abord, je pense que je dois être disponible pour les familles. Dès que mon emploi du temps me le permettra, je participerai aux différents événements qui animent la vie de l’association. Puis j’essaierai d’être le meilleur relais possible du combat d’ELA dans les médias. L’idée, c’est de toucher le grand public.

Pour finir, pouvez-vous nous dire un mot sur votre actualité ?

Je m’entraîne dur pour les prochains matchs en équipe de France et dans mon nouveau club à Manchester City.

 

Son parcours

1991 : Eliaquim Mangala est né le 13 février à Colombes (92), où il passe les premières années de sa vie.

1996-2004 : sa véritable passion démarre à l’aube de ses cinq ans, lorsqu’il déménage à Namur, en Belgique. Il joue de nombreuses années au sein du club de football local l’Athletic Club Lustin et au CS Wépionnais avant que le plus grand club de la ville, l’Union Royale Namur, ne lui ouvre ses portes.

2008-2009 : il rejoint le prestigieux Standard de Liège où il surprend tout le monde pour sa qualité de jeu. En 2009, il inscrit le premier but de Liège en Champion’s League face à Arsenal FC, après seulement deux minutes de jeu.

2011 : il est transféré au FC Porto où il joue en tant que titulaire en défense centrale.

2013 : le 5 juin, Eliaquim honore sa première sélection en équipe de France face à l’Uruguay.

2014 : le 13 mai, le joueur de football est sélectionné pour la Coupe du monde 2014 au Brésil et fait partie du voyage pour défendre les couleurs de l’équipe de France. Le 18 mai, lors du Grand Steeple-Chase de Paris, à l’hippodrome d’Auteuil, Eliaquim s’engage aux côtés d’ELA et officialise son parrainage pour l’association. Le 11 août, Eliaquim continue sa belle ascension et est transféré au club de Manchester City.