Rencontre avec Zinédine Zidane, un parrain fidèle et sensible engagé depuis 2000 pour aider les familles d’ELA dans leur combat…



Publié le Jeudi 10 octobre 2013

zz

Zinédine Zidane avait croisé le petit Jérémy au stade de France pour le coup d’envoi du match France-Andorre, mais c’est suite à un courrier transmis par Michel Platini, puis à une rencontre en 2000 à Turin avec Aldo, le père de Michel, qu’il avait décidé de s’engager avec ELA. La suite est connue. Zizou a participé à tous les grands évènements et toutes les émissions spéciales dédiées à ELA, sans oublier les proches et les amis qu’il a su convaincre d’agir à ses côtés. Zizou ne s’est pas contenté d’apporter sa notoriété. Il a noué des liens très forts avec les familles de l’association, se préoccupant de leur situation et se rendant disponible pour leur venir en aide.

Il nous explique les raisons de son engagement…

 

Quel a été votre premier contact avec ELA ?

ELA m’a transmis un courrier par l’intermédiaire de Michel Platini et j’ai rencontré peu après à Turin Guy Alba, le président de l’association, et Aldo le papa de Michel. C’était au début de l’année 2000. J’étais prêt à m’engager et l’association avait vraiment besoin d’être mieux connue. Puis j’ai rencontré le petit Yan, un enfant malade et sa maman à Clairefontaine. Le 13 octobre 2000 j’ai participé à mon 1er évènement « Tous en baskets » à Nancy. Il y avait beaucoup de monde et j’ai senti que je pouvais apporter quelque chose d’utile à tous ces enfants et à ELA.

Comment définissez-vous votre engagement et votre motivation à soutenir ELA ?

ELA c’est un peu comme une famille qui a certes bien grandi en 20 ans , mais qui n’a pas changé sa manière de faire. Elle est toujours concentrée sur les mêmes objectifs et très proche des malades et des familles.  Mon engagement, c’est d’abord une présence, de la considération, des échanges avec les enfants et leurs parents. J’essaie d’apporter un peu de bonheur. Et puis je participe chaque fois que possible aux principaux évènements de l’association. Je les aide à avoir plus de visibilité, je les mets en contacts avec des partenaires.

 

Quel moment retenez-vous parmi toutes les rencontres que vous avez faites ?

Il n’y a pas une en particulier. Il y a une succession de rencontres. Les parrains et marraines font un beau travail pour soutenir les familles et transformer chacune des rencontres en des moments magiques.

 

Quels vœux formulez-vous pour ELA et les familles ?

Bien sûr, j’aimerais que leur souffrance s’arrête, que la maladie soit vaincue et que l’on puisse guérir tous ces enfants. Mais il faut être réaliste. Il faudra du temps. Alors j’aimerais qu’on puisse leur apporter plus de réconfort, des moments pour souffler, pour mettre la maladie entre parenthèse… des moments pour profiter de la vie.

 

Pourquoi avoir choisi de soutenir une association comme ELA plutôt qu’une autre ou en tout cas avec plus d’engagement ?

Lorsque ELA m’a sollicité, j’étais prêt à m’engager pour les autres. J’étais père de famille et forcément la cause des enfant me touchait. ELA était encore une association peu connue et je me suis dit que je pouvais y être plus utile qu’ailleurs…

 

Comment faites-vous pour sensibiliser les personnes de votre milieu professionnel à ELA ?

C’est plus facile aujourd’hui car beaucoup de monde sait que je soutiens ELA et on me propose souvent des actions au bénéfice de l’association. Lorsque la proposition me paraît intéressante je mets les personnes en contact avec Guy Alba et on parle de la meilleure manière de l’organiser.

 

Si vous deviez parler d’ELA à quelqu’un pour le convaincre, que lui diriez-vous ?

ELA est une association de parents qui n’ont qu’un seul but : sauver leurs enfants. On ne triche pas avec ça. C’est une association qui a beaucoup de cœur ce qui ne l’empêche pas d’être bien gérée et très professionnelle.

 

Quelle action de soutien à ELA aimeriez-vous entreprendre ?

Je souhaite m’engager plus pour apporter de la joie, du répit aux malades et à leur familles. C’est pour cela que j’ai proposé d’organiser une journée à Disneyland Paris, et il fallait voir le sourire des enfants et leur reconnaissance.  Ces journées à Disney ont été l’occasion de réunir toute la famille ELA, les enfants malades, les parents, les frères et sœurs, les autres parrains et marraines, les enfants des écoles qui se mobilisent tout au long de l’année dans l’opération « Mets tes baskets »… C’était vraiment un moment extraordinaire et il faut absolument qu’on renouvelle ce genre de grand rendez-vous. Rien n’est plus beau que de voir le regard de ces enfants s’illuminer.

 

 

Pour retrouver le spot « ELA » diffusé sur les TV nationales pendant la semaine de mobilisation ELA, mettant en scène Zinedine avec le jeune Quentin cliquez ici

Pour retrouver une interview vidéo de Zinédine cliquez ici