Rencontre avec Sandrine Quétier, sensible au combat des familles d’ELA : « Je suis en admiration devant leur ténacité, leur courage et leur dignité »



Publié le Lundi 26 novembre 2012

Sandrine Quetier pour la dictee d'ELA

Animatrice du Prix Ambassadeur ELA en juin dernier à Disney, présentatrice d’un prime-time pour ELA sur TF1 il y a quelques années, et régulièrement lectrice de la Dictée d’ELA… Sandrine Quétier est une jeune femme très  sollicitée par la télévision mais qui n’oublie pas pour autant de donner de son temps à l’association ELA dès qu’elle le peut. Elle était récemment dans un collège pour lire la dictée et parler de la maladie et de son engagement auprès des familles de l’association. Interview…

 

Comment avez-vous rencontré l’association ELA ?

J’ai été contactée par l’association il y a déjà 5 ou 6 ans… On m’a parlé de la maladie, de l’association. Je suis allée à la rencontre des membres de l’association et j’ai trouvé que c’était formidable. C’est fantastique toutes ces familles qui s’entraident et se battent ensemble pour faire reculer la maladie. Je trouve qu’on ne parle pas suffisamment d’ELA. Tous les moyens sont bons pour faire connaître le combat. Si ma petite notoriété peut faire que dix, vingt, trente ou quarante personnes de plus soient sensibilisées, c’est une victoire… J’essaye, quand mon emploi du temps me le permet, d’être aux côtés d’ELA lors des gros événements. Mon rôle est de parler de l’association.

Pourquoi avez-vous tenu à être présente aujourd’hui dans cet établissement ?

Tout simplement parce que je pense déjà qu’on n’en fait pas assez pour cette association !  « Mets tes baskets… » est une très belle opération qui mobilise des enfants. C’est une prise de conscience dès le plus jeune âge. Pour faire réfléchir les adultes, parfois la parole des enfants est nécessaire. Si en rentrant chez eux, ils en parlent avec leurs parents, cela fera connaître encore plus la maladie et mobilisera toujours plus… C’est un très beau symbole que de voir ces enfants écrire ou courir pour ceux qui ne le peuvent plus…

Que vous apportent ces rencontres avec les élèves et les familles ?

Avant tout de la joie de vivre et de l’espoir. Je suis très admirative des familles d’enfants malades. ELA est une très grande famille. Je suis en admiration devant leur ténacité, leur courage et leur

 

dignité. Ce sont des moments de vie qui sont toujours très forts. De leur côté les élèves ont conscience de l’importance de se mobiliser et sont toujours très enthousiastes pour participer à ce genre d’opérations. A chaque fois, c’est un vrai plaisir car il sont très volontaires…

 

Remerciements à Améline Carnevale pour les propos recueillis auprès de Sandrine Quétier