Muriel Hurtis parraine « Mets tes baskets… dans ton A.S. » avec l’UNSS



Publié le Mercredi 5 février 2014

muriel-hurtis-ela-unss

Douce et pétillante à la fois, Muriel Hurtis irradie littéralement. Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire cette élégante sprinteuse, championne du monde d’athlétisme et marraine d’ELA. Pour preuve : sa silhouette longiligne a impressionné les élèves de 6e du Collège Evariste Galois à Paris (13e) qui l’ont accueillie le 4 février dans une salle de classe décorée aux couleurs de l’association. Avec son sourire communicatif, elle a présenté l’opération « Mets tes baskets… dans ton A.S. » (pour association sportive) aux côtés de Jean-Luc Corti, directeur d’ELA, Laurent Petrynka, directeur de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) et Patrice Ferris, principal de l’établissement. Pour nous, elle revient sur ce partenariat.

En tant que marraine d’ELA depuis plus de dix ans et ambassadrice de l’UNSS, vous lancez officiellement l’opération « Mets tes baskets… dans ton A.S. ». Que vous inspire l’association de ces deux structures dont vous êtes très proche ?

Je suis ravie de voir qu’une opération entre ELA et l’UNSS voit le jour. Plus qu’une collecte de dons, « Mets tes baskets… dans ton A.S. » est un véritable projet éducatif qui permet aux jeunes de courir pour leurs camarades malades qui ne le peuvent plus. C’est un symbole fort et un moyen de transmettre des valeurs essentielles que sont le dépassement de soi, le partage et la solidarité. C’est en cela que l’association des deux structures me paraît évidente. Et comme je suis une enfant de l’UNSS et une marraine d’ELA, cela me paraît logique de faire le pont entre les deux.

En mai, vous allez présider un jury d’experts pour désigner les trois A.S. des collèges et lycées qui ont monté les plus belles actions en faveur d’ELA. Concrètement, qu’attendez-vous de cette opération ?

J’attends que les jeunes se mobilisent le plus possible pour trouver des parrains pour leur course et collecter des dons, sensibiliser leur entourage aux missions de l’association et, surtout, se surpasser pour les enfants malades ! J’attends également que de nouveaux établissements scolaires rejoignent la campagne « Mets tes baskets… ». Je me dis qu’avec un million de jeunes licenciés, l’UNSS va permettre à ELA de sensibiliser un large public aux leucodystrophies.

Comment définiriez-vous votre rôle en tant que marraine d’ELA ?

J’aimerais profiter de mon statut pour aller à la rencontre de ces jeunes afin d’échanger avec eux ou, tout simplement, de les encourager dans leur effort sportif !

Pensez-vous que l’appel à projets d’aujourd’hui est une façon de dire aux jeunes sportifs qu’ils sont tous porteurs d’un message d’espoir ?

Les sportifs se doivent de véhiculer des valeurs de solidarité. Dans un monde où, malheureusement, l’individualisme prime sur le collectif, il est bon de rappeler que la jeunesse est capable de se mobiliser pour soutenir une belle cause et montrer l’exemple.

Parallèlement à votre carrière sportive, vous avez repris des études en psychomotricité à l’Institut Supérieur de Rééducation Psychomotrice de Boulogne-Billancourt (92). Est-ce que cela donne encore plus de sens à votre engagement auprès d’ELA ?

Effectivement, cette spécialité complète mon engagement auprès d’ELA. Le psychomotricien réconcilie les patients avec leur corps. Il participe à la rééducation de ceux qui ont des difficultés motrices. Grâce aux massages, à l’expression gestuelle, à la gymnastique et aux techniques de relaxation, il aide à corriger les défauts de coordination motrice, l’agitation, les difficultés à se repérer dans l’espace et dans le temps ou encore les troubles liés aux maladies neuro-dégénératives dont font partie les leucodystrophies.

Pour conclure, avez-vous quelques conseils à donner aux jeunes sportifs qui souhaitent faire quelque chose pour les enfants d’ELA ?

ELA a besoin de vous et de votre mobilisation pour faire connaître l’opération « Mets tes baskets… dans ton A.S. » auprès de vos camarades. Alors foncez sans hésiter ! C’est tellement gratifiant de venir en aide aux autres.

muriel-hurtis-ela-unss-signature

De gauche à droite : Laurent Petrynka, directeur de l’UNSS, Muriel Hurtis, marraine d’ELA et ambassadrice de l’UNSS,
Jean-Luc Corti, directeur d’ELA.