La 10e Dictée d’ELA vue par les personnalités



Publié le Mardi 29 octobre 2013

Comme chaque année depuis 10 ans, des personnalités, déjà parrains ou lecteurs d’un jour, se sont mobilisés pour la Dictée d’ELA, accompagnant des élèves de près de 2 000 établissements scolaires dans toute la France. Pour cette dixième édition, intitulée « Changer le monde », habitués ou nouveaux venus ont tous eu à cœur de soutenir ELA et ont pris part à l’exercice avec sérieux et engagement. Témoignages.

 

 

Thomas AYASSE« C’était fort sympathique ! Comme je le dis souvent, nous sommes footballeurs, pas médecins. On ne sauve pas des vies. Mais si on peut donner le sourire aux enfants, c’est avec beaucoup de joie qu’on le fait. C’est avec plaisir que je fais la Dictée pour ELA ! J’ai tout de suite été d’accord puisque, si on peut aider et apporter un peu de bonheur aux enfants, c’est toujours beau à faire. » Thomas AYASSE, footballeur.

 

 

 

 

« Je pense qu’ils ont de la chance d’aller à l’école. Il y a des enfants qui ne peuvent pas aller à l’école et qui ont besoin d’aide. Il faut les soutenir. » Ludovic BAAL, footballeur.

 

« Depuis cinq ans, le club se mobilise pour cette manifestation. Nous profitons de notre journée de repos pour participer à cette bonne action et notre présence aide sûrement à la médiatiser un peu plus. » Clément BAIOCCO, rugbyman.

 

« Les jeunes vont devenir adultes et doivent avoir un regard différent sur le handicap. Il faut que ça devienne « normal », que ça ne gêne plus personne comme malheureusement on peut le voir parfois. C’est à cela que sert cette journée et je pense qu’elle va être bénéfique pour la suite. » Julien BOCHEREAU, pongiste.

 

 

Mathieu CARNOT« J’ai lu la Dictée avec le chanteur David Ban et improvisé deux mini-concerts pour la cause devant les élèves… Encore une journée géniale durant laquelle la musique et les sourires ont plus de sens que d’habitude, pour une association qui se bouge et qui mérite d’être connue ! » Mathieu CARNOT, chanteur.

 

 

 

 

 

« Les enfants sont enthousiastes et posent beaucoup de questions, c’est important ! » Fabien COQUEL, alpiniste.

 

Jérôme FERNANDEZ« L’espoir est que l’association récolte un maximum de fonds pour aider les malades à guérir ou, en tout cas, faire que la maladie ne se dégrade pas. Il faut avancer comme ça au fur et à mesure pour que, je l’espère, dans quelques mois ou dans quelques années, la science soit capable d’éradiquer cette maladie. Aujourd’hui ce n’est pas encore le cas, il faut donc continuer à travailler pour cette association. » Jérôme FERNANDEZ, handballeur.

 

 

 

 

 

« Il y a des gens qui sont en difficulté et il y en a d’autres en pleine forme, comme nous qui devons les aider. Vous savez c’est important ! » Gaël GIVET, footballeur.

 

GREGOIRE« Ça fait quelques années que je fais la Dictée avec ELA. Généralement, ça se passe très bien, parce que les élèves sont toujours très contents. Aider l’autre, ça paraît évident et notamment pour les enfants. Donc, je pense que c’est la meilleure dictée de l’année pour eux ! Je trouve ça bien d’être dans une école, de faire passer certains messages par une dictée, parce que la solidarité c’est aussi une question d’éducation. » Grégoire, chanteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le savoir est un trésor. Faire une dictée c’est bien. Les élèves peuvent faire cette dictée, contrairement à un enfant atteint de leucodystrophie. Ils doivent prendre conscience de leur chance d’être là. Le fait de faire cette dictée est un privilège pour eux car ils ont cette faculté de tenir un stylo. » Lahcene HIANE, coach sportif.

 

« Je suis très fière de venir lire la Dictée ELA dans les écoles et de soutenir cette association ! » Cécilia HORNUS, comédienne.

 

« Je ne les compte plus les Dictées d’ELA ! Je suis engagé depuis des années. Si je suis disponible, je réponds présent ! » Christian JEANPIERRE, journaliste.

 

 

Christophe LEMAITRE« Il est important de se servir de notre notoriété et de se rendre disponibles pour mettre en lumière les actions associatives. » Christophe LEMAITRE, athlète.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chris MARQUES« Je suis ravi d’avoir participé pour la première fois à une opération d’ELA. Ça me tient à cœur d’en faire plus pour l’association en m’impliquant dès que j’en aurais l’occasion ! » Chris MARQUES, chorégraphe.

 

 

 

 

 

 

« Je suis ravi de faire ce geste pour aider les enfants ! » Frédéric MICHALAK, rugbyman.

 

 

Nicola PENNETAU« Tous les ans, nous nous réunissons avec l’association ELA pour prendre part à la dictée avec les élèves. Cela permet de garder le contact et aussi de sensibiliser les jeunes aux difficultés que peuvent rencontrer certains enfants dans leur vie. Pour ma part, je suis content de participer cette année à cet événement. » Nicolas PENNETEAU, footballeur.

 

 

 

 

 

Florent PIETRUS« Je suis heureux d’être aux côtés d’une association qui se bat pour sensibiliser la communauté scolaire aux maladies orphelines, financer la recherche médicale et venir en aide aux familles ! » Florent PIETRUS, basketteur.

 

 

 

 

 

« C’était très intéressant, surtout que les enfants sont très réceptifs et s’interrogent beaucoup sur la maladie. C’est une très belle manifestation ! D’année en année, il y a beaucoup d’établissements qui répondent présents. C’est très important de se mobiliser et de récolter suffisamment de fonds pour faire avancer la recherche. Il faut vraiment les aider et être à leurs côtés. C’est essentiel des journées comme celle-ci ! » Sophie THALMANN, animatrice.

 

 

Valérie TRIERWEILER« Je refuse qu’un enfant puisse avoir moins de chance au départ. L’association ELA correspond parfaitement à ce pour quoi je souhaite m’engager. Il faut à la fois aider les familles qui vivent ce handicap très lourd au quotidien, mais aussi la recherche. Je suis également très sensible au fait de changer le regard sur le handicap. » Valérie TRIEWEILER, première Dame de France.