Dounia Coesens, la lumineuse « Johanna », de la série Plus Belle la Vie nous explique pourquoi elle soutient ELA



Publié le Jeudi 1 septembre 2011

Ma rencontre avec ELA a d’abord été une rencontre avec les salariés de l’association et tout de suite j’ai senti qu’elle était vraiment bien gérée, saine… c’est rassurant. Ensuite j’ai très vite vu des familles, ce sont eux qui sont toujours mis en avant, on est là pour les autres sans penser à soi.

J’ai tout de suite été touchée par cette maladie : voir son enfant régresser petit à petit je trouve ça terrible. Et pourtant les familles dégagent une joie de vivre hallucinante. J’ai passé un week-end auprès d’eux à Center Parcs et j’en suis ressortie chargée d’émotion. Il y a eu des moments d’échanges intenses. C’est important pour les parrains de comprendre comment vivent les familles. J’ai également compris combien ils avaient besoin de bouffées d’air comme ces week-ends ou toutes les opérations qu’ELA peut organiser toute l’année. Ça aide à relativiser sa propre vie également. Comment oser se plaindre pour des futilités ? Ce week-end était rempli d’amour. Ce fut pour moi une leçon de vie terrible. Quelque part en devenant actrice, j’ai choisi d’être dans l’échange avec le public et je trouve que c’est vraiment à mettre en parallèle avec mon engagement auprès d’ELA : je suis là pour les échanges avec les familles. Si ma petite notoriété peut servir à les soulager, leur apporter un peu de réconfort alors ça donne un sens à ce que je fais.

J’ai vraiment envie de dire au public combien les familles d’ELA ont besoin de nous tous, chacun à notre niveau nous pouvons les aider… ils ont vraiment besoin de nous tous.