Essais cliniques pour l’adrénoleucodystrophie

Retrouvez les informations récentes correspondant aux essais cliniques pour l’adrénoleucodystrophie et l’adrénomyéloneuropathie dans cette rubrique.

Statut

  •     Autorisé en France et en Espagne
  •     Recrutement des patients en cours en France et en Espagne
  •     Attente d’autorisation en Allemagne

Médicament : MD1003 (biotine)
Objectifs

  •     Démontrer l’efficacité clinique du traitement MD1003 par rapport à un traitement placebo dans l’AMN
  •     Évaluer la tolérance du traitement

Durée de l’essai : 2 ans
Début de l’essai : Novembre 2014
Fin estimée de l’essai : Avril 2017

Investigateur principal : Pr Patrick Aubourg, Hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France
Médecins responsables

  •     Pr Patrick Aubourg, Hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France
  •     Dr Yann Nadjar, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France
  •     Dr Aurora Pujol, IDIBELL, Hôpital Duran et Reinals, L’Hospitalet de Llobregat, Espagne
  •     Dr Carlos Casasnoves, IDIBELL, Hôpital Duran et Reinals, L’Hospitalet de Llobregat, Espagne
  •     Pr Wolfgang Köhler, Hôpital Hubertusburg, Wemsdorf, Allemagne

Lieux de l’essai

  •     Hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France
  •     Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France
  •     Hôpital Duran et Reinals, L’Hospitalet de Llobregat, Espagne
  •     Hôpital Hubertusburg, Wermsdorf, Allemagne

Promoteur : MedDay Pharmaceuticals, France - http://medday-pharma.com/
Financement : ELA - 800.000 €
Référence : EudraCT 2014-000698-38
Patients
Soixante hommes souffrant d’AMN répartis en 2 groupes la première année du traitement comme suit :

  •     20 patients sous placebo
  •     40 patients traités par MD1003

Durant la seconde année de l’essai, tous les patients recevront le médicament MD1003.

Traitement expérimental
Prise journalière de capsules MD1003 à une dose de 300 mg ou de placebo par voie orale

Critères d’inclusion

  •     Hommes âgés entre 18 à 60 ans
  •     Mutation du gène ABCD1 confirmée
  •     Élévation des acides gras à très longue chaîne dans le plasma
  •     Signes cliniques d’une AMN avec des difficultés de marche
  •     IRM cérébrale normale ou montrant des anomalies caractéristiques de patients AMN sans atteinte cérébrale
  •     Traitement à base de corticoïdes en cas d’insuffisance surrénalienne

Critères d’exclusion

  •     IRM cérébrale montrant des anomalies caractéristiques d’une atteinte cérébrale
  •     Autre maladie neurologique progressive que l’AMN
  •     Impossibilité d’effectuer les tests de marche et d’équilibre
  •     Patients avec un trouble hépatique, une maladie rénale ou cardiovasculaire ou un cancer évolutif
  •     Prise de médicaments pour l’AMN y compris la fampridine si initiée moins d’un mois avant inclusion
  •     Contre-indications à une IRM
  •     Participation à un autre essai clinique pour l’ALD

Critères d’évaluation
Critère d’évaluation principal : Mesure, avant et après douze mois de traitement, du changement moyen observé lors du test de marche 2MWT appréciant la distance parcourue en deux minutes.

Critères d’évaluation secondaires

  •     Test de marche TW25FW mesurant le temps de marche sur une distance d’environ huit mètres
  •     Temps pour se lever et marcher (ou test de la chaise chronométrée)
  •     Questionnaire sur la qualité de vie Euroqol ED-5D
  •     Questionnaire sur la fonction urinaire Qualiveen
  •     Evaluation de la sécurité d’une dose élevée de biotine

Des analyses exploratoires seront également conduites dans certains centres comme des IRM, la mesure de la vitesse de conduction nerveuse et l’évaluation de la force musculaire.

Informations additionnelles

Contacts
France
email : [email protected]

Espagne
Téléphone : +34 932 607 137
Fax: +34 932 607 414
email : [email protected]

Source : https://www.clinicaltrialsregister.eu/ctr-search/trial/2014-000698-38/ES

Statut : Autorisé, recrutement des patients en cours
Médicament : Vecteur-médicament Lenti-D de type lentiviral comportant le gène humain ABCD1 normal
Objectif : Évaluation de l’innocuité et de l’efficacité du traitement dans l’adrénoleucodystrophie cérébrale

Début de l’essai : Août 2013
Fin estimée de l’essai : Août 2018

Directeur de l’étude : Dr Asif Paker, bluebird bio, Inc.
Médecins responsables

  • Dr David Williams, Boston Children's Hospital, Boston, MA, USA
  • Dr Christine Duncan, Children's Hospital, Boston, MA, USA
  • Dr Florian Eichler, Massachusetts General Hospital, Boston, MA, USA

Lieux de l’essai :

  • Boston Children Hospital / Massachussetts General Hospital, Boston, MA, USA
  • Université de Californie, Los Angeles, Californie, USA
  • Université du Minnesota, Minneapolis, Minnesota, USA

Financement : bluebird bio

Référence : Étude ALD-102, Etude Starmbeam, NCT01896102

Patients
Quinze enfants atteints de la forme cérébrale de l’adrénoleucodystrophie à un stade pré-symptomatique.

 Traitement expérimental

  • Prélèvement de cellules souches de moelle osseuse à partir du sang du malade et isolation des cellules souches CD34+ à traiter.
  • Manipulation des cellules et transfert du gène aux cellules grâce au vecteur-médicament.
  • Traitement myéloablatif du malade (destruction de la moelle osseuse).
  • Réinjection des cellules manipulées et corrigées chez le patient (autogreffe).

Critères d’inclusion

  • Âge : Jusqu’à 15 ans
  • Sexe : Masculin
  • Adrénoleucodystrophie cérébrale active
  • Score de fonction neurologique ≤ 1

Critères d’exclusion

  • Patient traité par greffe de moelle osseuse allogénique ou par thérapie génique.
  • Compatibilité 10/10 avec un frère donneur de moelle osseuse.
  • Traitement par statines, huile de Lorenzo ou régimes alimentaires ayant pour but de réduire les acides gras à très longues chaînes. Note : les malades devront arrêter ces traitements au moment de leur inclusion.
  • Impossibilité de passer une IRM.
  • Problèmes hématologiques, hépatiques, rénaux, pulmonaires ou cardiaques.
  • Infections et autres maladies.

Suivi des patients
Les malades seront suivis pendant plusieurs années après leur traitement par thérapie génique.

Informations additionnelles

  • bluebird bio envisage d’ouvrir cet essai dans différents centres aux Etats-Unis, mais aussi en Europe. Une fois les autorisations réunies pour ces nouveaux centres, la rubrique « Essais cliniques » de notre site sera mise à jour.

 

Contacts

Source : http://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT01896102
http://www.starbeamstudy.com

Statut: Autorisé; Recrutement des patients inactif
Objectif: Évaluer la tolérance et l'efficacité de la greffe allogénique de Cellules souches" class="glossy" title="cellules pouvant donner des cellules spécialisées (différenciation) et pouvant se renouveler indéfiniment. Les cellules souches pluripotentes induites sont des cellules souches fabriquées en laboratoire à partir de cellules adultes reprogrammées." >cellules souches hématopoïétiques chez les patients avec une ALD cérébrale de l'enfant âgés de moins de 18 ans.

Début de l'essai: Novembre 2014
Fin estimée de l'essai: Novembre 2018

Directeur de l'essai: Dr Asif Paker, bluebird bio, Inc.
Financement: bluebird bio

Références : Étude ALD-103, NCT02204904

Patients
35 garçons âgés de moins de 18 ans recevant une greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques pour le traitement de l'adrénoleucodystrophie cérébrale de l'enfant de façon prospective ou partiellement prospective/rétrospective.

Mesures principales

  • Mortalité
  • Incidence des greffes réussies
  • Cinétique de la greffe
  • Fréquence et sévérité des effets indésirables

Critères d'inclusion

  • Être de sexe masculin et âgé de moins de 18 ans au moment du consentement
  • Diagnostic confirmé d'adrénoleucodystrophie cérébrale de l'enfant
  • Être programmé pour une évaluation ou une greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques ou avoir reçu une greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques 12 mois maximum avant l'étude.

Critères d'exclusion

Contact

Source: http://clinicaltrials.gov/show/NCT02204904

Statut : En cours – Recrutement des patients en cours
Objectif : Évaluer les anomalies du cerveau et de la moelle épinière par imagerie IRM dans le but de comprendre les mécanismes aboutissant à l'incapacité des femmes atteintes d'adrénomyéloneuropathie et l'effet d'exercices physiques.

Chercheur responsable : Kathleen Zackowski, Hugo W. Moser Research Institute du Kennedy Krieger Institute, Baltimore MA, USA

Début de l’essai : Mai 2012
Lieu de l’essai : Hugo W. Moser Research Institute du Kennedy Krieger Institute, Baltimore MA, USA
Durée de l’essai : 25 mois
Financement : ELA
Référence : NCT01594853

Patients
30 femmes avec une adrénomyéloneuropathie

Source: Clinicaltrials.gov

Statut : Clos
Objectif : Tester l’efficacité d’un cocktail d’antioxydants chez des patients AMN
Médicaments : Cocktail de 2 antioxydants (Vitamine E, Acide lipoïque) + N-acétylcystéine (fluidifiant bronchique)

Médecins responsables
Dr. Aurora Pujol, IDIBELL, L’Hospitalet de Llobregat, Barcelone, Espagne
Dr. Carlos Casasnovas, Département de Neurologie, Hôpital Universitaire de Bellvitge, L’Hospitalet de Llobregat, Barcelone, Espagne

Début de l’essai : Septembre 2011
Lieu de l’essai: Hôpital Universitaire de Bellvitge, L’Hospitalet de Llobregat, Barcelone, Espagne
Durée de l’essai : 26 mois
Financements : Ministère de la Santé espagnol, Fondation Hesperia, ELA.
Référence : NCT01495260

Patients
20 hommes souffrant d’une AMN accompagnée de troubles locomoteurs
Femmes conductrices symptomatiques

Traitement expérimental
Prise journalière de 3 médicaments

Critères d’évaluation de l’essai
Marqueurs de stress oxydatif
Évaluation clinique en début et fin d’essai

Source: Clinicaltrials.gov

Consultez les résultats intermédiaires de l'essai (page 4)

Jusqu’à présent, le traitement de l’ALD reposait sur la greffe de moelle osseuse, une approche limitée par la rareté des donneurs et le risque de complications graves. Dans cette nouvelle approche, les médecins ont choisi la voie de l’autogreffe combinée à la thérapie génique. Les Cellules souches" class="glossy" title="cellules pouvant donner des cellules spécialisées (différenciation) et pouvant se renouveler indéfiniment. Les cellules souches pluripotentes induites sont des cellules souches fabriquées en laboratoire à partir de cellules adultes reprogrammées." >cellules souches de la moelle osseuse des patients sont prélevées, puis corrigées en laboratoire avant d’être réinjectées aux patients. Certaines d’entre elles, par un mécanisme naturel, vont se diriger vers le cerveau du patient et jouer leur rôle correcteur.

Innovation technologique : un vecteur-médicament dérivé du virus du SIDA modifié et inactivé est utilisé pour introduire le bon gène dans les cellules de moelle osseuse. Une découverte qui ouvre des perspectives de traitement pour d’autres types de leucodystrophie et qui va profiter à d’autres maladies plus fréquentes (drépanocytose, béta-thalassémie et de multiples immunodéficiences, hémophilie, parkinson...)

Statut : Clos
Médicament : Vecteur lentiviral avec le gène humain ABCD1 normal
Objectif : Évaluation de l’innocuité et de l’efficacité du traitement

Médecins responsables
Patrick Aubourg, Hôpital Bicêtre, Paris, France
Alain Fisher, Hôpital Necker, Paris, France
Marina Cavazzana-Calvo, Hôpital Necker, Paris, France

Début de l’essai : Automne 2006
Lieu de l’essai: Hôpital Bicêtre / Hôpital Necker
Financements : ELA, Inserm, AP-HP, Université Paris-Descartes, AFM

Patients
4 enfants atteints de la forme cérébrale de la maladie à un stade pré-symptomatique sans donneurs compatibles de moelle osseuse mais avec une démyélinisation cérébrale progressive et une insuffisance surrénale.

Traitement expérimental en 4 phases

  • Prélèvement de moelle osseuse chez le malade et isolation des cellules souches à traiter;
  • Manipulation des cellules et transfert du gène aux cellules avec le vecteur lentiviral;
  • Traitement myéloablatif du malade (destruction de la moelle osseuse);
  • Réinjection des cellules manipulées chez le patient (Autogreffe).

Suivi des patients
Les malades seront suivis pendant plusieurs années après leur traitement par thérapie génique.

Les résultats concernant les 2 premiers enfants traités ont été publiés dans la prestigieuse revue scientifique Science. Après 24 mois à 30 mois de suivi des 2 malades, 10 à 15% des cellules sanguines des malades expriment toujours la protéine ALD, auparavant indétectable. Quatre à cinq fois plus de gène ABCD1 normal est exprimé par ces cellules par rapport au gène muté. En parallèle, 20 à 24 mois après la greffe, les taux d’acides gras à très longues chaînes, qui en temps normal s’accumulent, ont été réduits de 38% dans le plasma des 2 malades. D’un point de vue neurologique, les lésions cérébrales démyélinisantes chez ces deux enfants ont évolué jusqu'au 14ème-16ème mois après la greffe mais sont restées inchangées depuis. Une réversion de la démyélinisation des voies auditives a également été observée chez un des malades.

L’arrêt de la démyélinisation cérébrale progressive chez ces deux enfants traités par thérapie génique constitue un résultat clinique comparable à celui typiquement obtenu avec une greffe de moelle osseuse provenant d’un donneur pour les patients ALD.

En savoir plus: