Center Parcs 2015 : « Une rupture avec ce lourd quotidien »



Publié le Mardi 25 août 2015

Psychologue bienveillante de l’association ELA depuis 1996, Marie-Claude Blondeau souligne l’importance de l’existence des séjours Center Parcs pour les familles touchées par une leucodystrophie.

Que représente le séjour Center Parcs pour les familles ?
Ce séjour est pour moi une parenthèse dans un quotidien qui est extrêmement douloureux, pénible et éprouvant. Les familles viennent pour se détendre, pour vivre autre chose avec leur enfant ou leur être cher malade. La notion de partage entre toutes ces familles est très importante. Le cadre offert par Center Parcs leur permet de vivre un week-end particulièrement agréable qui permet de favoriser l’échange sans pour autant entrer dans les détails de la maladie. Ici, tout le monde connaît les leucodystrophies.
Le fait que beaucoup de familles affirment que ces séjours sont leurs seules vacances montre qu’il y a une certaine rupture avec leur lourd quotidien. Elles parviennent à lâcher prise. La douleur de la maladie est mise au second plan le temps d’un week-end.

Quels éléments vous permettent d’affirmer que les familles font ici une coupure par rapport à leur quotidien ?
Beaucoup de « nouvelles » familles redoutent de venir à Center Parcs avant de finalement se sentir soulagées de partager leurs inquiétudes, de pouvoir entendre les autres familles touchées par la maladie.
D’une certaine manière, le partage prend le pas sur la maladie durant ce séjour. Les familles s’apportent ici un soutien mutuel.

Des groupes de paroles sous le signe du respect

Pourquoi est-ce important de voir des familles revenir à Center Parcs malgré le décès de leur proche ?
Je pense qu’elles ont l’impression que ELA est une autre famille, ou que l’association fait partie de la leur. Elles n’ont pas envie de lâcher l’association qui pendant un temps les a accompagné au quotidien. Certaines manifestent leur désir de faire partie de la famille ELA.

Quel est l’objectif des groupes de parole que vous mettez en place lors de ce séjour ?
Il faut permettre aux familles de pouvoir s’exprimer sans être jugées. Il est important de faire des groupes par thème afin de rassembler des familles vivant la même chose. Je distingue trois groupes : celui des personnes vivant avec la maladie, celui des personnes accompagnant un malade et celui des personnes ayant perdu un être cher. J’admire beaucoup le respect dont chacun fait preuve lors de ces temps de partage.