Les élèves du collège Charles Péguy du Chesnay (78) ont chaussé leurs baskets pour ELA



Publié le Mardi 30 avril 2013

IMG_1115-bis

« Trois, deux, un, partez ! » C’est au mégaphone qu’Eric Nogaro, professeur d’Education Physique et Sportive au collège Charles Péguy du Chesnay (78), lance le coup d’envoi de la 3e course solidaire en faveur d’ELA. Une opération qu’il a coordonné avec l’ensemble du corps enseignant, mobilisé pour l’occasion, dans le cadre de la campagne « Mets tes baskets et bats la maladie ». Sous un soleil radieux, en cette matinée du 25 avril, près de 800 élèves volontaires s’élancent en duo sur les sentiers balisés du charmant parc Aubert, sous les yeux admiratifs de Gwendal, 17 ans, atteint d’une leucodystrophie.

En cette matinée ensoleillée du 25 avril, dans les allées du parc Aubert du Chesnay (78), plus de 800 élèves volontaires du collège Charles Péguy ont participé à une course solidaire en faveur d’ELA organisée par leurs professeurs. Une participation record pour cette 3e édition dont le principe est le suivant : « L’union fait la force, lance Eric Nogaro, professeur d’EPS. Rassemblés en équipes, les élèves de chaque classe courent en binômes en se tenant symboliquement par une ceinture. Une fois leur tour terminé, ils transmettent la ceinture au duo suivant. Et ainsi de suite. Le but est de faire un maximum de tours en une demi-heure. Une façon originale d’inculquer les notions de partage et d’esprit d’équipe. » Comme pour pousser le concept solidaire à son paroxysme, chaque équipe tente de relever un challenge : « Des points sont attribués aux équipes en fonction des dons collectés durant l’année scolaire, mais aussi en fonction du nombre de participants à la course et du nombre de tours réalisés le jour J », précise le dynamique enseignant.

Pendant la course, les élèves restent concentrés. « En tant que capitaine d’équipe, je dois motiver mes camarades de classe pour qu’ils fassent un maximum de tours avant le coup de sifflet final, témoigne fièrement Joshua, élève en 5e. Et si un copain est fatigué, je lui rappelle qu’il court pour des enfants qui ne le peuvent pas et il refait un tour illico ! » Léa, élève en 3e et ambassadrice ELA 2011, ajoute : « On ne peut pas tous faire un don, mais on peut tous courir. C’est la moindre des choses que l’on puisse faire pour les enfants de l’association ! »

Aux abords de la course sont postés une dizaine de parents bénévoles pour soutenir les enfants dans leur démarche : « Nous sommes venus spontanément distribuer des boissons et une collation », raconte Tamara, membre d’une association de parents d’élèves. « Les enfants sont encore plus nombreux que l’an dernier, remarque Loïc, également parent d’élève. Preuve qu’ils sont concernés par la cause pour laquelle ils courent ! » De nombreux professeurs non organisateurs ont aussi fait le déplacement. Parmi eux, Camille, professeur d’anglais : « J’ai eu envie d’accompagner mes élèves pour leur témoigner mon soutien, explique-t-elle. Dans l’année, je participe à l’opération à ma façon. Par exemple, en cours, je profite de séances consacrées aux œuvres de charité pour évoquer le combat d’ELA. »

IMG_1219-bisEntre deux courses, Delphine Racinet-Réau, médaillée olympique de tir, fait une apparition remarquée. Reconnaissable entre mille, avec son t-shirt aux couleurs d’ELA et sa médaille de bronze estampillée « London 2012 », elle donne le top départ des classes de 4e et de 3e avant de se tourner spontanément vers Guénolé et son fils Gwendal, un adolescent touché par la maladie. Puis elle se prête patiemment au jeu des autographes et des séances photos. « Je suis épatée par la motivation des élèves du collège Charles Péguy. Preuve que la solidarité à un sens pour eux. Et je trouve aussi cela enrichissant de rencontrer directement les gens qui vivent avec la maladie. Les voir se battre nous aide à garder les pieds sur terre. C’est une véritable leçon de vie ! »

L’opération remporte un franc succès auprès de tous les participants. Et même plus encore. En atteste Michel Charlet, premier adjoint au maire de la ville et délégué aux Affaires scolaires et au Sport : « Avec les années, cette course solidaire est devenue un rendez-vous incontournable inscrit dans le planning de la ville, constate-t-il. Et tout le monde participe à son niveau, que ce soit les habitants et les commerçants qui font un don pour l’association, ou bien les enfants qui courent pour la bonne cause. » De son côté, Alain Nouvet, le chef de l’établissement, ne contient pas sa joie : « Je suis extrêmement fier de la mobilisation de mes élèves, résume-t-il. Leur implication tout au long de l’année a permis de collecter plus de 8 000 € pour l’association. » Un record !

A la fin de la course, tous les élèves se réunissent pour la photo de groupe derrière une grande banderole ELA aux côtés de Gwendal et de Delphine Racinet-Réau. D’une seule et même voix, ils s’écrient : « Mets tes baskets et bats la maladie ! »

> Retrouvez l’interview de Delphine Racinet-Réau, championne olympique de tir