La semaine ELA approche : témoignage d’un professeur d’EPS engagé dans une « jolie fête qui mobilise tout l’établissement »…



Publié le Mardi 1 octobre 2013

Cross ELA 72

Dominique Rongeard est professeur d’EPS au Collège Saint-Benoît à Champtoceaux dans le Maine-et-Loire. Depuis plus de dix ans, il mobilise tout son établissement pour participer à la campagne « Mets tes baskets et bats la maladie à l’école » pour l’association ELA.

 

« Chaque année, nous rassemblons l’ensemble du collège autour de ce dispositif. Il me semble que c’est notre rôle d’enseignant que de faire prendre conscience à nos élèves de la chance qu’ils ont d’être en bonne santé. Avant même toutes les valeurs de solidarité, c’est cette prise de conscience de la maladie qui est importante », confie Dominique Rongeard. Le collège a d’abord participé uniquement à la deuxième étape de la campagne en organisant un cross au stade municipal au profit de l’association ELA : « Parce que nous avions peur que la dictée en plus soit trop lourde à organiser » avoue-t-il. Mais depuis 2007, l’établissement participe à l’ensemble de la campagne et réalise combien chaque étape a son sens. « Nous évoquons d’abord le combat d’ELA dans le cadre des heures de « vie de classe » que chaque professeur titulaire organise avec sa classe une fois par semaine. A cette occasion, nous diffusons le DVD fourni par ELA pour expliquer la maladie et présenter l’association et nous distribuons les carnets de parrainage.» Ce temps de sensibilisation, souvent organisé conjointement avec la Dictée par les autres établissements scolaires, est un moment important d’échange. Au collège Saint Benoit, lundi 14 octobre prochain, l’heure de cours de 9h30 à 10h30 sera donc banalisée pour toutes les classes et chaque élève planchera sur la Dictée d’ELA spécialement rédigée par Joël Dicker, Prix Goncourt des Lycéens 2012, lue par son professeur, des anciens professeurs invités à revenir dans leur collège ou des personnalités locales sensibilisés à cet exercice plus symbolique que scolaire… « Nous avons parfois eu la chance d’avoir le témoignage d’une famille venue nous expliquer son quotidien avec un enfant malade. Ce sont des temps forts importants qui permettent à nos élèves de prendre conscience de la valeur de leur engagement » raconte ce professeur d’EPS concerné.

 
Puis viendra le temps de l’effort sportif avec « Mets tes baskets pour ELA ». Dominique Rongeard a choisi de l’organiser le vendredi après-midi, dans la continuité de la semaine ELA, sur le stade municipal voisin : « Le vendredi après-midi, certains parents arrivent à prendre une demi journée pour venir encourager leur enfant. C’est une jolie fête qui mobilise tout le monde. » Organisée en réseau avec les huit écoles primaires environnantes, la journée réunit plus de 1.000 élèves répartis en onze courses par catégorie de classe. « Nous avons décidé de fonctionner en nombre de tours de stade. Les primaires doivent faire huit minutes, les 6è-5è dix minutes et les plus grands douze minutes. Même les élèves qui ne peuvent pas courir marchent pour les enfants malades. Personne n’est dispensé cette journée-là ! » souligne-t-il avec fierté. Le nombre de tour est comptabilisé et chaque année l’établissement se fait fort de battre le record de kilomètres parcourus l’année précédente. Record à battre pour cette année : 1.500 kilomètres ! Toutes les classes sont bien sûr mobilisées et une nouvelle fois, l’après-midi est banalisée dans tout le collège : « Aucun élève n’a cours l’après-midi mais les professeurs participent à l’organisation et à l’encadrement et tous les élèves viennent courir ou marcher pour ELA. Même ceux qui ont sport le matin sont mobilisés pour la préparation. »

 
???????????????????????????????En fin d’année scolaire, un élève de l’établissement sera identifié pour participer à la cérémonie du Prix Ambassadeur ELA qui réunit ceux qui ont été les plus exemplaires dans leur mobilisation. Certaines années, comme beaucoup de professeurs, l’ambassadeur a été choisi en fonction de l’argent collecté grâce au carnet de parrainage. Mais parfois, le professeur a défini des critères plus originaux : « Une année nous avions travaillé avec les professeurs de Français autour d’un concours de poèmes… L’année suivante c’est avec la professeur d’Arts Plastiques qu’un projet a été lancé : chacun devait ramener une vieille basket et la décorer aux couleurs d’ELA. L’élève qui a gagné ce concours a été récompensé et invité à représenter le collège au Prix Ambassadeur ».

 
En attendant ce temps de « récompense » en fin d’année scolaire, comme dans 2.000 établissements scolaires partout en France cette année, la semaine ELA sera donc, dès le 14 octobre prochain, un joli moment de mobilisation au collège Saint Benoit de Champtoceaux.