François Morinière, DG de L’Equipe, revient sur sa participation à « Mets tes baskets dans l’entreprise »



Publié le Lundi 31 mars 2014

Mettre des baskets, c’est une évidence pour les collaborateurs du célèbre quotidien sportif français. Ainsi, en 2013, lorsque François Morinière, Directeur Général de L’Equipe, leur a proposé de participer à la campagne « Mets tes baskets dans l’entreprise », le succès fut immédiat. Pour nous, il revient sur la genèse de l’opération et sur ses projets pour ELA.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans le concept de l’opération « Mets tes baskets dans l’entreprise » ?

C’est d’abord l’association ELA qui m’a beaucoup séduit, pour sa dimension humaine et la noblesse de sa cause. Lorsque j’ai découvert l’opération « Mets tes baskets dans l’entreprise », je l’ai trouvée à la fois intelligente, originale et parfaitement adaptée aux problématiques de notre temps. En effet, avec la sédentarisation de la population active, on voit émerger un véritable problème de santé publique. Et cela a des impacts socio-économiques importants. Je pense qu’ELA est dans le juste lorsqu’elle propose aux entreprises d’amener les salariés à se mettre, ou à se remettre, au sport. Et dans le contexte de L’Equipe, c’est un joli clin d’œil à notre cœur de cible. Une façon de rappeler que le sport est un vecteur de lien social, mais aussi le terrain d’expression d’associations caritatives qui trouvent un large écho médiatique.

Comment avez-vous communiqué autour de l’opération en interne ? Et comment ont réagi vos salariés ?

On a présenté l’opération via l’Intranet et, visiblement, les salariés ont apprécié : ils ont battu des records de participation ! Dans une entreprise comme L’Equipe, où de nombreux collaborateurs pratiquent déjà du sport, notamment par le biais de notre association sportive, l’opération « Mets tes baskets… » ne pouvait que leur plaire ! Et pour ceux qui d’habitude ne prennent pas le temps de faire un peu d’exercice physique, cela leur a permis de s’y remettre de façon très ludique le temps d’une journée de travail.

Concrètement, le jour J, en quoi consistait votre journée de mobilisation ?

Les équipes du service de la communication ont distribué les podomètres ELA aux salariés à leur arrivée le matin. Et tous ont parfaitement joué le jeu. Cette opération a créé une émulation entre eux. A la fin de la journée, on a décompté le nombre de pas et publié le « top score » sur notre site web ! Moi-même, j’ai réalisé entre 9 000 et 10 000 pas. J’ignorais que je marchais autant dans une journée !

Globalement, quelle est la stratégie de votre groupe en matière de politique de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) ?

A L’Equipe, je pars du principe que c’est bien de donner un écho aux initiatives solidaires, mais si on les expérimente, comme c’est le cas avec l’opération « Mets tes baskets… », c’est encore mieux ! Depuis longtemps, nous soutenons le travail d’associations caritatives. Et cela se traduit aussi bien par des actions concrètes sur le terrain, que par une politique éditoriale adaptée. Ainsi, il n’est pas rare de découvrir des portraits de sportifs engagés sur l’ensemble de nos supports.

Et vous semblez sensible au développement du capital santé et du bien-être des salariés en entreprise.

Oui, j’y suis extrêmement sensible. Dans le pacte social qui lie les salariés et les employeurs, il y a souvent beaucoup d’incompréhension. En effet, la fin des années 1990 et le début des années 2000 a sonné le glas des motivations purement liées aux résultats de l’entreprise, aux stocks-options… Aujourd’hui, on en est revenu. Et le simple fait d’inciter les salariés à s’impliquer pour une bonne cause au sein de leur entreprise, tout en faisant davantage de sport, cela crée un consensus : les salariés retrouvent la forme, et les employeurs retrouvent des collaborateurs plus performants.

Quel argument donneriez-vous à une entreprise qui hésite à rejoindre l’opération « Mets tes baskets dans l’entreprise » ?

J’ai plus d’un argument ! L’opération est astucieuse et facile à organiser. Elle va dans le sens des préoccupations des salariés et des employeurs. Elle implique tout le monde, peu importe le niveau de hiérarchie. Au final, je ne vois pas pourquoi une entreprise refuserait de participer à une telle campagne de mobilisation ! D’autant que la cause est juste et les parrains de haut niveau.

Pourrons-nous compter sur vous cette année pour rejoindre le « Club des entreprises qui marchent » pour ELA ?

Bien sûr ! On a envie de battre le record du nombre de pas cette année. D’autant que les salariés, qui étaient répartis sur deux sites auparavant, sont désormais réunis au siège de L’Equipe situé à Boulogne-Billancourt (92), ce qui fait d’autant plus de participants potentiels.

Crédit photo : Alain Mounic