François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering



Publié le Jeudi 6 mars 2014

Francois-Henri-Pinault-web

Vous êtes mobilisé aux côtés d’ELA depuis de nombreuses années. Pourquoi avez-vous décidé de soutenir cette association ?

J’ai rencontré Guy Alba, le Président-Fondateur d’ELA, et j’ai eu un coup de cœur pour son association. Depuis quelques années, afin de collecter des fonds pour la recherche médicale et l’accompagnement des familles, nous organisons des opérations conjointes, telles que le calendrier des Miss France en partenariat avec Yves Saint Laurent, le magazine Vogue et le photographe Peter Lindbergh en 2007, ou encore l’opération « Don de la chance » en 2008 et 2009, le lancement de la campagne ELA au Stade rennais en 2009 et, bien sûr, la participation du groupe Kering à l’opération « Mets tes baskets dans l’entreprise » depuis trois ans, à laquelle tous nos collaborateurs ont spontanément adhéré.

Pourquoi avez-vous impliqué vos salariés ? Et en quoi les entreprises ont-elles un rôle à jouer dans l’accompagnement des associations et des initiatives solidaires ?

La mobilisation des collaborateurs fait partie intégrante de l’identité de Kering. C’est une démarche que nous avons initiée avec notre Fondation d’Entreprise. Chez Kering, les salariés se voient proposer des congés solidaires pour soutenir des projets divers, ou encore du tutorat pour les entrepreneurs sociaux. Si j’ai souhaité mobiliser nos collaborateurs auprès d’ELA, c’est parce que je suis convaincu que leur implication a une double vertu. D’une part, chaque collaborateur devient une sorte d’ambassadeur d’ELA. Par son engagement, il envoie un signal fort aux familles qui se sentent ainsi épaulées. Et d’autre part, l’événement est tellement fédérateur qu’il renforce l’esprit d’entreprise et la fierté d’appartenance des collaborateurs comme il y en a peu dans le monde du travail.

Vous avez donc participé aux trois premières éditions de « Mets tes baskets dans l’entreprise ». Comment cela s’est-il passé ?

Le principe de l’opération est simple : chaque collaborateur reçoit un podomètre pour compter les pas effectués durant une journée normale de travail. Pour chaque pas, l’entreprise s’engage à reverser 1 centime d’euro à ELA. Comme Puma fait partie du groupe Kering, nous avions choisi d’offrir, le matin même de l’opération, une paire de baskets de la marque à tous les participants. L’uniforme, ce jour-là, était donc « costume-baskets » ! Et tous les moyens étaient bons pour faire grimper le nombre de pas. A la fin de la journée, les compteurs ont été relevés. Depuis 2011, nous avons déjà collecté 58 500 € pour ELA.

Quel argument pourriez-vous donner aux entreprises pour les convaincre de rejoindre cette campagne solidaire ?

Je leur dirais qu’il est facile de faire un chèque, mais qu’en tant qu’entreprise, nous avons le devoir d’aller au-delà et de nous mobiliser sur le terrain.

Crédit photo : D.Maitre