Du 22 au 27 octobre : semaine « Mets tes baskets et bats la maladie ». Le témoignage d’un professeur.



Publié le Samedi 13 octobre 2012

Martial, professeur d’EPS dans un collège proche de Clermont-Ferrand a déjà participé à une 1ère édition de « Mets tes baskets et bats la maladie » et se prépare pour la semaine nationale dans quelques jours. Lors de la première participation, il s’était transformé en « Monsieur ELA » pour impliquer l’ensemble des professeurs principaux pour collecter le maximum d’argent pour ELA. Cette année, il a d’ores et déjà mobilisé son collège.

« Etant professeur d’EPS le titre même de la campagne d’ELA qui incite à mettre ses baskets ne pouvait que m’attirer ! Mettre ses baskets, c’est mon quotidien… Le faire pour une bonne cause est très motivant. Les carnets de parrainage ont été distribués par les professeurs principaux lors d’une première séance de sensibilisation où nous avons expliqué aux enfants le projet. La collecte a déjà débuté ; les affiches ont été placardées dans tout l’établissement scolaire, nous sommes prêts ! Des élèves m’ont même déjà rapporté leur carnet de parrainage entièrement utilisé ! Notre cross  sera organisé le 25 octobre. Certains professeurs de français organiseront en amont la Dictée le lundi. Nous attendons des réponses de sportifs de haut niveau locaux pour venir la lire dans les classes. C’est important pour les élèves de voir que les sportifs se mobilisent. C’est une forme de reconnaissance de leur action.  Les professeurs de SVT ont également diffusé la vidéo pour expliquer la maladie… Bref, « Mets tes baskets et bats la maladie »  est fédérateur à bien des niveaux… Les élèves sont très positifs, accueillent très bien le projet… Je pense que c’est une première approche de l’éveil  citoyen que nous nous devons d’apporter aux élèves. Forcément le relais de Zinédine Zidane, ou même toutes les affiches diffusées dans les établissements avec les comédiens, ou les chanteurs incitent les élèves à s’engager eux aussi. C’est également une façon de les responsabiliser donc on est complètement dans une démarche citoyenne. Je trouve très important de prendre conscience de notre chance d’être en bonne santé. Dans ce sens, quoi de plus normal que de se dire, plutôt que de se plaindre au moindre petit bobo,  qu’il faut mettre ses baskets pour aider les autres. Il faut souligner également que ça donne du sens au cross que toutes les écoles organisent : on ne court pas pour rien, on le fait pour soutenir des enfants qui sont malades. Il n’y a rien de plus fédérateur pour les élèves. Honnêtement, dans une large mesure tous les élèves s’engagent vraiment spontanément. Ils y vont avec leur cœur… »

 

Près de 400 000 élèves mettront tout leur cœur pour aider les enfants malades dès le 22 octobre.

Aujourd’hui il est encore temps de s’inscrire pour participer à ce bel élan solidaire. N’hésitez pas à rejoindre les presque 2 000 établissements d’ores et déjà inscrits en cliquant ici