Adam, élève en classe de 4e, a collecté des dons records pour ELA



Publié le Lundi 16 décembre 2013

Comme chaque année, de nombreux élèves ont à nouveau  répondu présent à l’opération « Mets tes baskets et bats la maladie » dans l’Académie de Versailles. Au total, 41 établissements et plus de 12 000 élèves se sont mobilisés. Si tous ont participé à cette action de manière exemplaire, Adam, un élève de 4du collège Jean-Philippe Rameau de Versailles, mérite tout particulièrement d’être mis en lumière.

 

 

ADAM-MORELweb-bisAdam a bientôt 13 ans et c’est la deuxième fois qu’il participe à l’opération « Mets tes baskets et bats la maladie », organisée cette année par Mme. Catherine Pérot dans son collège. Il connaissait donc déjà ELA lorsque M. Gibon, son professeur d’EPS, leur a parlé, à lui et à ses camarades, du cross qu’ils feraient sur la piste du stade de Montbauron. Une aubaine pour ce jeune garçon qui pratique l’athlétisme depuis trois ans à l’Union Athlétique de Versailles ! De quoi mêler passion et engagement.

Mais Adam n’a pas simplement couru. Comme d’autres élèves partout en France, il a également cherché à collecter des dons auprès de parrains financiers. « C’était un défi, une véritable expérience ! », confie-t-il. Pas de foot ou de jeux vidéo après l’école (comme les garçons de son âge) durant la période de collecte. Dès qu’il avait du temps libre, carnet de parrainage à la main, il a arpenté les rues de son quartier, frappé aux portes des boutiques, fait le tour des centres commerciaux, interpellé les passants pour les sensibiliser à la cause d’ELA : « Les gens ne connaissaient pas la maladie, alors je leur expliquais et ils étaient très attentifs et compatissants. » Ainsi, le petit homme au grand cœur a pu collecter des dons auprès de plus de 200 personnes. Un record ! A lui seul, c’est donc 814 € qu’il a réunis au profit d’ELA.

Il se dit heureux et fier d’avoir participé à cette cause solidaire et il a de quoi ! « C’est important de penser aux autres. Les enfants en fauteuil n’ont pas de chance. Et si nous pouvons les aider il faut le faire », affirme-t-il. S’il devait en parler à ses amis, il tiendrait un discours plein de bon sens : « Je leur dirais que c’est important de bouger, d’ouvrir les yeux sur de nouvelles choses et de participer à ces actions. Il faut être curieux et motivé, ça aide à grandir et à devenir responsable. »

C’est grâce à Adam et aux centaines de milliers d’autres élèves qui se mobilisent chaque année qu’ELA peut continuer son combat. Leur prise de conscience et leurs efforts sont d’une aide précieuse. Pour cela, un grand merci.