Bruno Murgia, membre de l’association Villeneuve Athlétisme dans le Gard, va parcourir 1 000 km pour ELA



Publié le Lundi 28 avril 2014

          Du 28 avril au 3 mai 2014, vingt-quatre coureurs vont tenter de relier Châtelet, en Belgique, à Villeneuve-lès-Avignon, dans le Gard, soit plus de 1 000 kilomètres. Rien que ça ! Ces passionnés de course à pied ont imaginé ce défi fou de traverser la France en seulement six jours pour soutenir ELA. Bruno Murgia, membre actif de l’association sportive Villeneuve Athlétisme, sera l’un des courageux coureurs à prendre le départ de ce relais du cœur.

 

          La course est organisée par trois clubs d’athlétisme : celui de Vimoutiers et de Villeneuve-lès-Avignon en France, ainsi que celui de Châtelet en Belgique. Comment est né ce regroupement sportif ?

Ma femme est originaire de Vimoutiers, en Normandie, ville jumelée à Châtelet, en Belgique. Lors d’une course, elle a rencontré Michel Rubino, Président de la Road Runners Team Châtelet, et  a évoqué avec lui l’idée d’un partenariat entre les deux clubs. C’est ainsi que l’année d’après, les Belges sont venus courir en Normandie et, l’année suivante, les Normands ont fait de même en Belgique. Les deux clubs ont alors appris à se connaître, des liens d’amitié se sont rapidement créés et un premier défi a vu le jour : un relais caritatif Châtelet-Vimoutiers, soit déjà un périple impressionnant de 450 kilomètres. Un peu plus tard, de mon côté, j’ai associé petit à petit mon club de Villeneuve-lès-Avignon à ce regroupement sportif. Aujourd’hui, ce trio fonctionne très bien, nous avons déjà participé tous ensemble au Marathon du Médoc en 2012. Mais la course à pied est avant tout un prétexte pour nous retrouver et partager de bons moments ensemble.

          D’où est venue cette idée folle de parcourir 1 000 km en relais ?

Après l’aventure humaine que nous avons vécue pour le relais Châtelet-Vimoutiers, nous voulions retenter l’expérience mais, cette fois, en voyant plus grand. Un ami belge de plus de 65 ans, qui voulait participer, nous a alors dit : « N’attendez surtout pas, parce que moi, je vieillis ! » J’ai alors proposé de relier Châtelet à Villeneuve-lès-Avignon. Imaginer ce projet autour d’une bière était simple, la réalité beaucoup moins. Mais une arrivée de course est tellement émouvante qu’au final tout le monde était partant ! Les participants aiment cet esprit de course, cette ambiance. Ils y vont sans arrière pensée, pour se faire plaisir. C’est sûr, ça va être une belle aventure !

          Comment va se dérouler la course ?

Nous sommes deux équipes de douze coureurs. L’objectif, pour chaque équipe, est de courir 100 km en 10 heures, et chacune s’organise comme elle le désire. La première équipe effectuera les 100 premiers kilomètres, la deuxième équipe la relayera pour les 100 suivants et ainsi de suite. Six ou sept intendants seront à nos côtés pour nous aider logistiquement, conduire les véhicules ou encore alimenter la page Facebook pour permettre à notre famille, ou à nos amis, de suivre notre périple en direct. Pour nous loger, nous avons demandé à toutes les communes où nous faisons étape de nous prêter une salle pour avoir un minimum de confort : sanitaires, prises électriques… Elles ont accepté sans hésitation. Cela fait chaud au cœur de voir que les gens sont solidaires !

          Pourquoi avoir choisi de soutenir l’association ELA et comment comptez-vous collecter des dons ?

Nous avons choisi de défendre la cause d’ELA pour soutenir notre ami Marc, représentant d’ELA dont la petite fille est atteinte d’une leucodystrophie. Il est toujours présent pour donner un coup de main dans le club. C’était donc un plaisir de l’aider en retour. De plus, ELA est une association européenne. Nos amis belges se sentent donc plus concernés. Mais pour aller jusqu’au bout de notre engagement, nous aimerions rencontrer des représentants d’ELA, ou des familles concernées par la maladie ; tout au long du parcours, simplement pour discuter et échanger. Ces rendez-vous sont toujours positifs et intéressants, et ils seront une source de motivation supplémentaire pour poursuivre la course. Une personne, dont des proches sont touchés par la maladie, m’a d’ailleurs prévenu qu’elle serait présente à l’arrivée de la première étape pour nous encourager. Ce genre d’attention nous donne envie de nous dépasser pour ces malades.

Pour collecter le plus de dons possibles, nous avons donc œuvré chacun de notre côté. A Villeneuve-lès-Avignon, nous avons mis en place plusieurs manifestations avec des ventes de crêpes et de bracelets ELA. Les Belges se font parrainés. Les Normands, même si le relais ne passe pas chez eux, ont mobilisé leurs sponsors et ont fait des animations. Chacun à sa façon tente de rapporter un maximum d’argent à l’association. Nous espérons ainsi collecter 10 000 € pour ELA. En attendant, nous sommes tous très impatients et excités de vivre une nouvelle expérience qui va être sans aucun doute riche en émotions !

Suivez la course en direct sur la page Facebook : « 1000 km pour ELA »