A quelques jours du Prix Ambassadeur, un collège de Chambéry (73) se mobilise pour la première fois pour ELA



Publié le Vendredi 31 mai 2013

Ils ont tous répondu présent à l’appel de la solidarité ! Le 24 mai dernier, les 530 élèves du collège Notre-Dame-du-Rocher de Chambéry (73) ont participé pour la première fois à la campagne « Mets tes baskets et bats la maladie » pour lutter contre les leucodystrophies. A quelques jours du Prix Ambassadeur, c’est l’occasion pour eux de rencontrer des familles touchées par cette affection génétique rare, mais aussi d’échanger avec une dizaine de parrains d’ELA sur la tolérance, le respect et le handicap. Reportage.

Collège Notre-Dame-du-Rocher, 9h30. Pour la première année, les 530 élèves de l’école participent à l’opération « Mets tes baskets et bats la maladie ». L’occasion pour Danielle Richardson, leur professeur d’EPS instigatrice du projet et épouse du célèbre handballeur Jackson Richardson, de leur transmettre des valeurs qui, juge-t-elle, se perdent : « Je trouve que les jeunes évoluent dans une société trop individualiste, constate-t-elle. Cette mobilisation autour d’ELA, dont mon mari est le parrain, est un moyen original de leur rappeler les notions de partage, de respect et de solidarité. Quand je leur ai proposé de s’engager pour la bonne cause, ils ont tous été partants ! J’ai été agréablement surprise. »
En atteste Théophile, élève en 4e : « Pour préparer cette journée, nos enseignants nous ont confié des carnets de parrainage. Moi, j’en ai parlé à ma famille et j’ai fait le tour de mon quartier pour collecter des dons. Chaque fois j’expliquais que c’était pour aider la recherche à faire disparaître un jour les leucodystrophies et ils ont tous été généreux. J’ai hâte de recommencer l’année prochaine ! »
Pendant ce temps, dans la cour du collège, la directrice Geneviève Hostache élève la voix : « Comme prévu, la journée commence par une dictée de sensibilisation, puis des champions de sport passeront dans chaque classe pour dialoguer. Et cet après-midi, on se retrouve tous au Stade Mager pour une course à pied solidaire ! » Le ton est donné.

DSCN109610 heures. Répartis dans dix-sept classes, les élèves s’apprêtent à découvrir la dictée d’ELA dont le texte, rédigé par Alexis Jenni (Prix Goncourt 2011), est inspiré du combat des enfants atteints de leucodystrophies. Ce moment d’échange et de réflexion marque le coup d’envoi de l’opération « Mets tes baskets et bats la maladie ». Un premier temps fort qui tient beaucoup à cœur à Guy Alba, président fondateur d’ELA : « C’est une façon originale de sensibiliser les jeunes à notre combat. L’idée, c’est d’abord de réfléchir à la maladie. Ensuite seulement vient le moment d’agir en enfilant ses baskets en connaissance de cause. »
Studieux, stylo en main, les élèves écoutent avec attention les familles de Julie, 18 ans, Kevin, 17 ans et Joseph, 6 ans, tous trois affectés par la maladie et qui ont fait le déplacement spécialement pour témoigner de leur quotidien. « Comme mon fils, je suis atteinte d’une leucodystrophie, raconte Charline, la maman de Kevin. Contrairement à moi, il n’a pas la chance de pouvoir marcher, mais il est heureux d’être là pour communiquer avec vous ». A leurs côtés, les enseignants et des parrains d’ELA sont venus présenter l’association. Puis lire la dictée.
Après l’effort, une classe de 4e réagit. « D’habitude, je déteste les dictées, mais pour la première fois, je suis fière d’avoir terminée celle-ci ! », témoigne Claire. « J’ai pris conscience que j’avais la chance de pouvoir écrire. Je ne verrai plus cet exercice comme avant ! », reconnaît Benjamin. « Le texte raconte l’histoire d’un petit garçon qui aimerait courir avec ses copains, mais il ne le peut pas. Cet après-midi, je courrai en pensant à lui ! », raconte Marion.

11 heures. Florence Masnada et Julien Lizeroux, skieurs alpins, Kevin Rolland, skieur freestyle et acrobatique, Benjamin Gille, Thomas Capella et Laurent Busselier, handballeurs, ou encore Julien Balbo, joueur de squash, passent dans chaque classe à tour de rôle. L’opportunité pour les élèves de rencontrer ces grands champions et d’en savoir plus sur leur engagement aux côtés d’ELA. « Notre rôle, aujourd’hui, est de donner de l’énergie aux enfants qui s’apprêtent à courir pour ceux qui ne le peuvent pas, mais aussi de montrer l’exemple », explique Florence Masnada. « Nous sommes là pour accompagner la portée de leur acte solidaire, car l’union fait la force ! », s’exclame Julien Lizeroux. « Rassemblement est le mot de la journée ! », résume Kevin Rolland.
Puis vient le moment d’improviser une petite séance d’autographes et de photos, histoire de joindre l’utile à l’agréable. « Les parrains jouent un rôle essentiel, rappelle Guy Alba. Ce sont des modèles pour les jeunes. Ils permettent au plus grand nombre d’entendre parler de notre combat. » Et une motivation supplémentaire pour courir tout l’après-midi.

DSCN1142-bisStade Mager, 13h30. Il fait froid sur les hauteurs de Chambéry. Pour autant, les enfants ont tous chaussé leurs baskets pour la bonne cause. Ils s’échauffent pour faire le tour complet de l’immense stade en compagnie de Marine Bolliet, biathlète, Cédric Paty, Bertrand et Guillaume Gille, handballeurs. Sur une estrade décorée aux couleurs d’ELA, Danielle Richardson annonce au micro que Julie et Joseph, tous deux en fauteuil, souhaitent participer à la course. « Nous ne sommes pas en compétition les uns contre les autres », rappelle un professeur d’EPS.
Au top départ, les collégiens s’élancent avec les parrains sur la pelouse du stade. Certains se relaient pour pousser les fauteuils des enfants d’ELA et leur tenir la main pendant l’effort. Joseph, accompagné de ses parents Colette et Matthew, ne cache pas sa joie. Julie non plus d’ailleurs. A l’arrivée, la maman de Joseph s’adresse aux enfants : « Merci à tous de nous avoir fait partager ce grand moment d’émotion. Votre engagement nous donne de l’énergie pour toute l’année ! » « Cette course est une revanche sur ma maladie ! Moi, je ne peux pas courir, mais les élèves ont remplacé mes jambes ! », remarque Julie. Entre deux autographes, Guillaume Gille prend la parole : « Les jeunes ont manifesté leur joie de vivre et leur capacité à se mobiliser aujourd’hui. Un bel exemple ! ». Et à son frère Bertrand Gille d’ajouter : « Si on a pu faire passer un message d’entraide aujourd’hui, alors c’est l’essentiel. »

IMG_1298-bis15 heures. Réunis sur l’estrade, Guy Alba, les familles, l’équipe pédagogique et les parrains d’ELA remercient chaleureusement les jeunes de leur généreuse mobilisation. Geneviève Hostache en profite pour remettre au président d’ELA un chèque de 8 219,50 € de dons collectés par les collégiens. Puis Clément, en 6e, est officiellement nommé ambassadeur, le dernier acte de l’opération « Mets tes baskets… » : « Je suis très fier d’avoir pu aider la recherche à guérir un jour les enfants malades », bredouille-t-il timidement au micro. Comme tous les élèves les plus méritants de chaque établissement scolaire ayant participé à l’opération cette année, il se verra récompensé par Zinédine Zidane en personne, et de nombreux autres parrains d’ELA, au Théâtre Marigny à Paris le 7 juin prochain pour la cérémonie du Prix Ambassadeur 2013. Et pour clore cette magnifique journée, la petite Thaïs, élève en 4e, entonne courageusement deux chansons de Whitney Houston devant tous ses camarades en hommage aux enfants d’ELA.